Le virus Rancongiciel: c’est quoi?

Un virus informatique de type rançongiciel est en train de faire des ravages auprès des sociétés et des particuliers. Les clés pour s’en prémunir.

Coups de pervers

Les virus les plus destructeurs sont les « rançongiciels ». Ils fonctionnent  sur le principe du chantage. Dès que l’objet s’est introduit dans l’ordinateur du particulier ou de l’entreprise, il menace d’engloutir à sa manière toutes les données de la victime si elle ne paye  pas de rançon. Pour les sociétés, c’est une véritable catastrophe car elles peuvent perdre toutes leurs données, par exemple la totalité des archives comptables, et perdre de l’argent. Puisqu’ une fois à la merci de ce virus, il est difficile de prévoir si le maître chanteur va respecter sa parole. Cependant, face à la pression exercée par le chantage, la plupart des victimes se plient et paient la rançon. Il y a quelques astuces pour s’en prémunir. Tout comme des procédures à effectuer en cas d’infection.

Pour se protéger, un utilisateur doit faire des sauvegardes de ses données le plus fréquemment possible. Si besoin, garder toutes les informations stratégiques dans un disque dur externe. Avant d’ouvrir un mail, il faut toujours vérifier l’expéditeur. Souvent la précipitation provoque des gestes incontrôlées. Dès lors, avec la boîte mail, il faut être prudent. C’est à travers les courriels que ce nuisible informatique est souvent introduit. Si les mails sont suspicieux, leurs pièces jointes ne doivent donc pas être ouvertes. Et pour finir, le recours à un antivirus est plus que conseillé. L’utilisateur doit aussi le mettre à jour dès que ce sera exigé. Ce sont des gestes anodins mais ils peuvent sauver de grands désastres.

 

L’informatique ? Un monde pas trop rose

Les nouvelles technologies ont bouleversé le quotidien de l’humanité. Plus vite que l’ont fait la radio, la télévision et le téléphone. Une opération faite en parfait accord entre une équipe de chirurgiens située en Inde et une autre en Angleterre. Une plateforme collaborative sur un projet rassemblant dix travailleurs éparpillés à travers le globe. Ou encore, un achat via un portail d’achat sur Internet. Tout cela, sous le sceau de l’informatique. A la fois une science, une technique, un procédé… qui s’est doté de son propre langage. Mais tout ce beau paysage recèle sa zone d’ombre. Autant le monde qui s’est attaché à elle s’est exposée à de graves dangers. Il s’agit des virus informatiques.

Que ce soit le particulier ou l’entreprise, personne n’est à l’abri d’un virus numérique. Surtout grâce à Internet, car jadis il fallait s’échanger des disques pour pouvoir l’attraper. Si un utilisateur n’intégrait jamais de disque venant d’un tiers dans son ordinateur, il avait les meilleures chances d’être protégé. Avec le web, il suffit de cliquer sur un mauvais lien sur un site web et le tour est joué. Ou encore, ouvrir un mail camouflé. Presque tous les cinq ans, un virus défraie la chronique des revues informatiques. Sinon, c’est une attaque contre une grosse firme ou une multinationale. Il faut savoir que ces virus sont crées par des individus surnommés hackers. Des génies qui sont passés par le côté obscur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *